Nombril

Une femme, un homme… et un bébé à venir… Entouré d’amour et d’espoir, le bébé est attendu. Tout d’abord minuscule dans l’immensité de son monde utérin, c’est le début de l’humanité qui se recrée sans cesse. Aidé de son serpent-ombilical, il côtoie les combats vitaux de son coeur-crevettes, de ses poumons-méduses et de son dragon intérieur. Enfin, le grand moment de sa naissance arrive. Poussé, comprimé, soufflé, son corps doit se  » construire  » afin de vivre à l’extérieur du ventre maternel. Le bébé a les sens ouverts au maximum et s’exprime d’émotions, de traits de caractère et de pulsions primaires. C’est le long voyage vers l’autonomie qui commence. Le bébé plonge alors dans son propre ventre et y découvre un microcosme de la société. Son corps, d’instinct, est autonome : il digère, il respire, il circule, il trie. Mais son dragon intérieur, reflet de ses passions et de ses rages, semble influencer, voire bouleverser, le rythme naturel. Il devra dompter celui-ci afin de retrouver l’équilibre intérieur. Déjà, il se lève, il va marcher…presque. C’est le premier pas de l’Homme sur la terre. Il est le nombril de son monde.

Les Marionnettes

Pour créer l’histoire de Nombril, nous avons choisi comme point de départ le ventre. De ce vaste thème sont nées plein d’idées parmi lesquelles nous avons choisi l’attente, la création du monde et le regard intérieur. Nous avons choisi d’explorer ces univers en profondeur à travers trois médiums: la marionnette habitée, le théâtre d’ombres et la marionnette de table.

La marionnette habitée

Voir à l’intérieur du ventre de la mère… et du père…
Dans cette partie, les comédiens qui jouent le père et la mère ont le haut du corps (torse et ventre) comme un petit théâtre d’ombres portatif. Leurs corps sont surdimensionnés et éclairés de l’intérieur; ainsi les comédiens peuvent y manipuler les marionnettes d’ombres. De plus, le ventre de la mère est élastique, ce qui permet de recréer les mouvements internes du foetus. Ces corps marionnettiques offrent diverses possibilités pour représenter les émotions et les sensations vécues par les parents.

Le théâtre d’ombres… en couleurs

Entrer dans le monde intra-utérin et imaginaire du bébé à naître…
Les marionnettes d’ombres en couleurs sont découpées dans du plexiglas et ensuite peintes avec de la peinture pour vitrail ou colorées à l’aide de gélatines d’éclairage. Ainsi, l’ombre projetée n’est pas noire mais de couleurs et de textures variées. Les projections au travers de ces vitraux nous permettent de créer des ambiances aquatiques lumineuses. Les marionnettes d’ombres sont manipulées à l’aide de fines tiges et de fils qui permettent une plus grande fluidité du mouvement.

La marionnette de table

Illustrer la construction des émotions…
C’est une forme de théâtre où les petites marionnettes sont prédominantes et où les marionnettistes manipulent à vue sur une petite table. Chaque membre du bébé est une marionnette en soi avec toutes les émotions qu’elle peut démontrer : les jambes qui dansent, les poings qui frappent, le nombril qui crie « Moi! Moi! Moi! » À la fin, le bébé est complètement assemblé et prêt à vivre en dehors du ventre maternel.

Mettre en action le corps humain, cette fascinante machine…
À partir de l’idée d’une machine à boules, nous avons construit un immense corps intérieur où les marionnettistes peuvent animer les combats intérieurs du corps humain. Ils alternent entre la manipulation d’objets et de petites marionnettes afin de personnifier les gargouillis, les pulsions et les combats intérieurs.

Photos: Robert Etcheverry 

Equipe

  • Idée originale : Jean Cummings et Hélène Ducharme
  • Scénario : Hélène Ducharme
  • Mise en scène : Sylvain Massé
  • Assistance à la mise en scène : Manon Arsenault
  • Interprètes : Hélène DucharmeJean Cummings ou Sylvain Massé
  • Direction du jeu marionnettique : Marthe Adam
  • Conseiller en dramaturgie : Serge Marois
  • Décors et marionnettes : Jean Cummings
  • Musique originale : Michel Montreuil
  • Éclairages : Nicolas Descôteaux, Michel St-Amand
  • Réalisation des marionnettes : Jean Cummings, Sylvain Racine et Claude Rodrigue
  • Réalisation des costumes : Éliane Fayad
  • Réalisation des décors : ACME services scéniques
  • Marionnettistes : Sylvain Gagnon et Hélène Ducharme

Destiné aux enfants de 5 à 9 ans
Ce spectacle est disponible